Le Réseau Environnement Santé a conduit une opération « zéro phtalates » en partenariat avec 10 kinésithérapeutes de l’Institut de Pelvi-Périnéologie de Paris (IPPP) et 2 avocats de la commission Santé et Environnement du Syndicat des avocats de France (SAF) pour mettre en évidence la présence de phtalates dans leur cheveux, famille de perturbateurs endocriniens
Ces rencontres en distanciel organisées par le Centre National de la Fonction Publique Territoriale (CNFPT), avec un partenariat fort du Réseau Environnement Santé, offrent un moment d’échange entre l’ensemble des collectivités signataires de la charte VTSPE et au-delà. Cette formation vise à permettre aux agents/agentes territoriaux de connaitre les risques et les recommandations scientifiques, d’être
Un collectif d’associations citoyennes de défense de l’environnement, des consommateurs, des usagers de santé, d’associations familiales et de professionnels, et de syndicats, demande au Président de la République de mettre la santé environnementale au coeur du système de santé. Les données scientifiques sur l’impact des pollutions sur la santé n’ont jamais été aussi nombreuses et
Nouvel article publié par Gilles Nalbone, directeur de recherche émérite de l’INSERM et correspondant marseillais du Réseau Environnement Santé, pour la revue marocaine de Médecine Générale et de Famille. Suite à cet article, Gilles Nalbone a été sollicité par La Ligue contre l’Obésité pour une interview fleuve sur les perturbateurs endocriniens métaboliques ou obésogènes. La
Pizzas, hamburgers, flocons de maïs et divers types de boissons pour enfants font partie des produits alimentaires dont l’emballage contient plusieurs des produits chimiques toxiques . Sur les 61 matériaux d’emballage testés, par l’Agence suédoise des produits chimiques (KEMI), 49 – soit plus de 80% – contenaient du DEHP. L’agence a testé plus de 60
Il y a plus d’un an, les autorités françaises lançaient la seconde Stratégie nationale sur les Perturbateurs endocriniens (SNPE 2). Nos organisations sont convaincues que les engagements pris dans la SNPE 2 ont le potentiel de contribuer à la prévention d’un certain nombre de pathologies, dont l’occurrence est de plus en plus liée à l’exposition
35 familles apportent leurs regards face à la maladie grave de 38 enfants. Des proches se mettent à nu, racontent les souffrances, les peines, les joies, le quotidien changé à jamais, leur nouvelle vision de la vie. André Cicolella, Président du Réseau Environnement Santé a été sollicité pour rédiger la préface afin de mettre en

Bilan du projet BEMOL

Pour le RES, en tant que partenaire non académique du projet, un des résultats marquant de BEMOL est la mise en évidence que le bisphénol S est retrouvé dans les milieux de culture utilisés pour réaliser la procréation médicalement assistée à des doses très proches de celles qui altèrent la qualité de l’ovocyte. Les RES
Madame la Ministre, Alors que les projets de traductions législatives des propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat, dont vous avez la responsabilité, ont été rendus publics, nous souhaitons vous faire part de l’incompréhension de Familles rurales, de la Fédération des Conseils de Parents d’Elèves, de la Fédération Française des Diabétiques, de la Fédération
L’Endocrine Society et l’IPEN brossent dans ce rapport un tableau alarmant des méfaits auxquels nous sommes tous exposés. Les produits chimiques perturbateurs endocriniens (EDC) sont presque impossibles à éviter dans la vie moderne. En moins d’un siècle d’utilisation, les plastiques et leurs additifs ont trouvé leur place dans presque tous les produits et chaînes d’approvisionnement,
Suite à une étude menée en 2018, puis à l’adoption d’un plan d’actions en juillet 2020, la Région Centre-Val de Loire poursuit sa lutte contre les perturbateurs endocriniens avec la signature de la charte VTSPE, proposée par le Réseau Environnement Santé (RES), jeudi 7 janvier 2021, par François Bonneau, président du conseil régional, et André
Pour contrer l’arrivée de nouvelles crises sanitaires d’origines infectieuses et limiter le nombre croissant des maladies chroniques, il est primordial de prendre en compte l’environnement dans le système de soins. Le contexte de l’après COVID doit nous conduire à repenser notre politique de santé pour la fonder sur l’approche One Health (Un monde, une santé)
HAUT