L’ECHA, l’Agence européenne des produits chimiques, devrait rendre aujourd’hui son avis sur la cancérogénicité du glyphosate. Mais une soixantaine d’ONG pointent des conflits d’intérêts de plusieurs membres du comité d’évaluation des risques (CCR), travaillant à la fois pour l’ECHA et des industriels du secteur.

« Le glyphosate illustre la nécessité d’avoir des agences sanitaires européennes indépendantes, estime André Cicolella, président du Réseau environnement santé. Aujourd’hui, l’Agence européenne des produits chimiques n’assure pas sa mission de protection de la santé des Européens. Elle n’a toujours pas rendu d’avis conforme à l’état de la science« .

L’article en entier