L’ÉQUIPE DU RES

Le Conseil d’Administration :

André Cicolella

André Cicolella

Président et porte-parole du RES
André Cicolella est chimiste et toxicologue, ancien conseiller scientifique à l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris) et enseignant à Sciences Po.

Olivier Toma

Olivier Toma

Vice-Président
Directeur de clinique pendant 15 ans, fondateur de l’agence Primum non nocere, membre de l’équipe dirigeante et ancien président du C2DS (Comité pour le développement durable en santé), Olivier Toma a travaillé sur les phtalates avec le C2DS dès 2007. « Le sujet était technique, il nous fallait un expert et nous avons appelé André Cicolella. Nous avons poursuivi notre collaboration lorsque le C2DS a lancé en 2008 une campagne d’alerte sur les cosmétiques bébé dans les maternités et en particulier dans les boites roses remises aux mamans, un véritable cocktail de perturbateurs endocriniens (PE). »

Jean-claude Genêt

Jean-Claude Genêt

 Trésorier
Après une dizaine d’années comme informaticien au sein du Groupe Bull, j’ai orienté ma carrière vers la protection sociale solidaire en exerçant des fonctions de Direction au sein des Mutuelles et groupes de protection sociale.
J’ai toujours associé ma vie professionnelle à un engagement social dans des domaines variés mais en corrélation avec l’Economie Sociale, l’exclusion, l’aide à la personne et la santé.
J’ai ainsi développé à travers mes différents engagements des compétences dans la mise en oeuvre de relations partenariales, je m’attacherai à leur développement pour le RES, en complément de mes fonctions de trésorier.

Christine Receveur

Christine Receveur

Secrétaire
Directrice du Travail Honoraire.

Nathalie Ferrand, chirurgien dentiste

Nathalie Ferrand

Membre du bureau
Chirurgien-dentiste (Faculté d’odontologie de Toulouse), Nathalie adhère au RES depuis 2015. Très investie dans le milieu associatif, elle est aussi Présidente de la commission éco-responsabilité au sein du syndicat des femmes chirurgiens-dentistes, engagée au CCFD-terre solidaire (mission en Bolivie pour août 2016, sur « gestion de l’eau sur un territoire ») et Présidente de l’Association pour la Santé de Tous : L’APST est une association créée en janvier 2016, de citoyens bien portants ou bien malades, qui considèrent qu’ils ont leur mot à dire sur la santé et tous ses déterminants (dont l’environnement).

Bernard Petit

Bernard Petit

Membre du bureau
Ingénieur chimiste, 35 ans dans l’industrie des caoutchoucs, de l’amiante-ciment et des plastiques comme responsable R & D matériaux. Lanceur d’alerte à l’égard du BPA et de certains biocides dès la fin des années 90, dans le cadre de ses missions professionnelles, a rejoint tout naturellement le RES dès sa création en 2009 dans le combat contre les perturbateurs endocriniens. Retraité, mais toujours passionné par les sujets liés à l’environnement et la santé, assure des liaisons avec les réseaux associatifs partageant des valeurs communes (consommateurs, agriculture bio, économies d’énergie…). Intervenant comme conférencier, animateur scientifique dans le milieu associatif, membre de plusieurs commissions techniques au nom du RES pour l’Agglomération du Grand Rodez.

Serge Robert

Serge Robert

Membre du bureau, chargé du Développement Territorial
Ingénieur-Géologue ENSG et encore en activité (à 67 ans), il a fait toute sa carrière professionnelle à l’Ifremer, d’abord dans le domaine profond (nodules polymétalliques, énergie thermique des mers, etc.), puis dans le domaine côtier en sédimentologie littorale, notamment sur les sédiments meubles cohésifs, que ce soit en matière de recherche ou d’expertise. Pour lui, la question de la triple interaction des agents contaminants, des milieux et de leurs matrices, et de la santé humaine, est majeure. Il a travaillé en outre sur l’impact de la chlordécone sur les sédiments marins en Martinique.
Par ailleurs, engagé très jeune dans le domaine syndical et associatif, ses domaines d’intérêt actuels sont concentrés sur la Santé (secrétaire national de Fibromyalgie France, intérêt scientifique concernant les douleurs chroniques, mandatements en tant que représentant d’usagers)  et rejoignent ainsi, par son engagement au RES, sa double préoccupation ‘santé’ et ‘environnement’.

Hélène Roche

Docteur en physiologie et en écotoxicologie, Hélène Roche a exercé son activité professionnelle au CNRS. Ses recherches ont porté sur l’universalité de la contamination, la persistance et la bioaccumulation des polluants organiques. Les menaces pesant sur la diversité biologique et les services écosystémiques, notamment par les perturbateurs endocriniens et les pesticides neurotoxiques, ont motivé son engagement au RES. Elle a pour intention d’y faire valoir l’indissociabilité entre la santé des écosystèmes et celle des hommes.

Albert Levy

Albert Levy

Albert Levy a rejoint le RES en 2013 comme membre adhérent, puis comme membre du CA depuis avril 2016. Architecte urbaniste, Docteur en Etudes Urbaines, chercheur associé au laboratoire LAVUE UMR CNRS 7218, membre du comité de rédaction de la revue Espaces et Sociétés. Il a étudié l’architecture à Genève et à Paris, vécu et travaillé en Suisse, comme universitaire, puis à Paris comme chercheur au CNRS. C’est la conviction que la ville et l’urbanisme ont un impact décisif sur la santé qui l’ont poussé à travailler sur ces questions et à adhérer au RES. Il a publié sur ce sujet  un ouvrage collectif Ville urbanisme et santé, Les trois révolutions, Ed. Mutualité Française/Pascal, 2012, ainsi que de nombreux articles dans les journaux.

Paul Cordonnier

Paul Cordonnier

Médecin généraliste

Militant de terrain en santé publique depuis plus de quarante ans et président d’une association locale en santé environnementale (APRES*).
Cette expérience m’a appris que le changement pour mieux vivre repose sur la prise de conscience et la prise en main par le citoyen des problèmes de santé environnementale.
Le travail du RES est une contribution essentielle pour l’émergence de ce mouvement citoyen.

Marie-Madeleine Braud

Marie-Madeleine Braud

Marie-Madeleine Braud est  née en 1943, cadre infirmière retraitée, engagée dans différentes associations humanitaires et écologiques, à l’origine de la création de l’association Osmonde21.

 

André Minetto

André Minetto

Chirurgien-dentiste, diplômé d’Acupuncture, j’ai enseigné à la Faculté d’Odontologie de Nice. Je milite au RES depuis sa création. Je prône aussi une géostratégie solidaire, y compris dans le domaine environnemental, et l’ai défendue notamment pendant vingt ans au début des années 90, à travers l’association que j’ai créée et présidée, Civilization International.
J’ai aussi eu, et j’ai toujours, des responsabilités dans un certain nombre d’organismes professionnels médicaux. Je suis engagé depuis le début de mes études dans la défense des Droits de l’homme et dans la défense de la planète, de l’écologie et du domaine Environnement Santé à travers mes engagements associatifs et politiques.
J’agis enfin depuis quelques années dans l’économie sociale et solidaire, notamment avec le défi d’une agriculture biologique et le développement du commerce équitable, et plus concrètement dans une structure associative située à Nice, le Court Circuit Café.

L’équipe salariée :

Amélie Cant

Chargée de mission scientifique.

a.cant@reseau-environnement-sante.net

Diplômée d’un master en toxicologie de l’environnement de l’Université d’Angers.

Maïté Gérard

Chargée de campagne.

m.gerard@reseau-environnement-sante.net

Diplômée d’un master en Droit et Science Politique de l’Université Paris-I-Panthéon-Sorbonne.