Les représentants des États membres de l’UE réunis au sein du comité européen des pesticides ont adopté de nouveaux critères de définition des perturbateurs endocriniens (PE), une étape décisive et attendue.

« Après de longs mois de discussion, nous avons fait un pas important vers la mise en place du premier système de régulation au monde qui définisse ce qu’est un perturbateur endocrinien », s’est réjoui le commissaire européen à la Santé et à la Sécurité alimentaire Vytenis Andriukaitis. « Une fois appliqué, le texte assurera que toute substance active utilisée dans les pesticides et identifiée comme perturbateur endocrinien pour les personnes ou les animaux pourra être évaluée et retirée du marché », a-t-il expliqué.

Le Réseau environnement santé (RES) qui avait appelé le gouvernement à une grande loi sur l’environnement regrette, pour sa part, le maintien du principe d’une exemption pour les pesticides agissant sur les arthropodes.

Lire l’article