Leur déclaration :

Dans les stratégies de prévention de la santé des futures générations, il est plus que nécessaire aujourd’hui d’accorder une importance majeure à la période des 1000 premiers jours de vie de l’enfant, période d’opportunité pouvant impacter sa santé future et celle de plusieurs générations.  Notre société Francophone « Origines Développementales de la Santé « (SF-DOHaD), dont le but est de promouvoir la recherche, l’enseignement, l’éducation relatifs aux origines développementales, environnementales et épigénétiques de la santé et des maladies, appelle à considérer les risques encourus à long terme par l’exposition aux molécules chimiques qui perturbent le développement harmonieux et impactent la santé à court, moyen et long terme.

Nous soutenons la pétition qui vise à préserver l’environnement de la mère et de l’enfant en limitant l’exposition des bébés aux molécules toxiques au cours des premiers stades de vie. Nous nous associons à de nombreux chercheurs et scientifiques dans le monde entier pour appeler à un effort de recherche majeur pour évaluer les risques à long terme, les solutions de remplacement et leur applicabilité et acceptabilité. Cet investissement dans la recherche est indispensable pour garder l’espoir de freiner l’augmentation des maladies chroniques prévues lors des prochaines décennies. Cette action doit impérativement figurer parmi les priorités de nos plans stratégiques de santé pour le 21 siècle.