COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

Montreuil, le 18 Mai 2017,

Une politique de Santé Environnementale pour relever le défi de la crise sanitaire, 4ème crise écologique

 

« La Santé environnementale sera une priorité du quinquennat », « lnterdiction des perturbateurs endocriniens » … Le RES avait noté avec satisfaction ces engagements dans le programme d’Emmanuel Macron. Nous attendons maintenant qu’ils soient transcrits dans la réalité. « La Maison brûle et nous regardons ailleurs ». Nicolas Hulot avait inspiré à Jacques Chirac son discours de 2002, à l’occasion de la conférence de Johannesburg sur le changement climatique. L’enjeu aujourd’hui est de même ampleur en ce qui concerne la crise sanitaire, qui est en quelque sorte la 4ème crise écologique. Là aussi, « La maison brûle et nous regardons ailleurs ». Les maladies chroniques explosent dans le monde, ce que l’Organisation Mondiale de la Santé a qualifié de « Défi mondial d’ampleur épidémique …principal défi pour le développement durable en ce début de 21ème siècle » mais peu est fait pour stopper cette croissance. On ne peut pas concevoir la transition écologique sans relever ce défi. Pour cela, il faut s’attaquer aux causes environnementales des maladies chroniques ; c’est l’enjeu d’une politique de santé environnementale et ce ne peut pas être une politique marginale. Nous attendons un engagement fort du nouveau Ministre de la transition écologique et solidaire comme de la Ministre des solidarités et de la santé.

 

Le RES demande à être reçu pour présenter ses propositions :

  • Une grande loi de Santé environnementale en 16 mesures pour réussir la révolution de la santé et faire face à l’épidémie de maladies chroniques
  • Un Grenelle de la Santé environnementale pour mobiliser toutes les composantes de la société afin d’atteindre cet objectif

Télécharger le communiqué de presse