Une étude épidémiologique menée par l’INSERM sur une population de 500 petits garçons révèle qu’une exposition pendant la grossesse à certains perturbateurs endocriniens (phénols et phtalates) est associée à des troubles du comportement chez ces garçons entre 3 et 5 ans.

Les résultats les plus inquiétants concernent le bisphénol A (interdit des contenants alimentaires depuis 2015 en France), le triclosan (agent antibactérien retrouvé dans certains dentifrices et savons) et des phtalates (di-n-butyl phtalate plastifiant).


L’étude va se poursuivre notamment pour identifier l’effet éventuel de ces sutances chez les petites filles.

Lien vers le communiqué de l’INSERM

Prenatal Exposure to Nonpersistent Endocrine Disruptors and Behavior in Boys at 3 and 5 Years