Cette revue de la littérature révèle que jusqu’à 19 POP peuvent être retrouvés en Arctique, ce qui engendre un risque majoritairement pour les oursons contaminés via le lait maternel. Globalement, ce risque de contamination par les POPs diminue depuis les années 1980. Cependant, la composition du mélange en POP change, une augmentation du perfluoré PFOS, nouveau POP, est constatée. Cet article demande la prise en compte des nouveaux POPs émergeant, afin de mettre en place des mesures de contrôles comme promulgué dans la Convention de Stockholm.

Article scientifique en Anglais