France Assos Santé et ses 85 associations membres, dont le Réseau Environnement Santé fait partie, lancent l’étude « Vivre-Covid19 » pour mesurer le ressenti de l’ensemble des usagers du système de santé, dont les personnes malades chroniques, les personnes en situation de handicap et les aidant.e.s pendant la crise sanitaire. Nous avons besoin de votre mobilisation. Aidez-nous
Le Réseau Environnement Santé (RES) apporte son soutien sans faille au combat que mènent les associations du CAN-BUS et les riverains opposés à la prolongation du Boulevard Urbain Sud (BUS). Ce projet est condamnable pour différentes raisons : Augmenter les capacités de circulation automobile n’a jamais contribué à l’améliorer mais au contraire à l’aggraver. Ce

[CP] Perturbateurs Endocriniens et COVID

Après l’étude récente de l’équipe danoise de Philippe Grandjean mettant en évidence le rôle d’un perfluoré dans la gravité de la COVID-19[1], une nouvelle étude apporte un éclairage sur l’implication des Perturbateurs Endocriniens dans la gravité de la pandémie.   Les travaux émanent d’une équipe de l’INSERM, à laquelle a participé Philippe Grandjean[2], dirigée par

Intervention au 26e congrès de l’AFPA

André CICOLELLA, chimiste, toxicologue et président du Réseau Environnement Santé, est intervenu le 13 novembre lors de la table ronde 2 sur le thème « les leçons d’une pandémie » pour présenter le point de vue santé environnementale
Le RES relaie la campagne de l’ONG ChemSec demandant aux entreprises de se déclarer sans PFAS Une équipe de chercheurs danois pilotée par Philippe Grandjean vient de publier une étude mettant en évidence le rôle d’un perfluoré dans la gravité de la maladie du COVID[1]. Philippe Grandjean est une autorité scientifique respectée en raison du
Du 9 au 15 novembre 2020, l’association Collectif BAMP (Blog Assistance Médicale à la Procréation), membre du Réseau Environnement Santé, a le plaisir de vous inviter à participer à sa sixième Semaine de Sensibilisation à l’Infertilité. Pourquoi une Semaine de Sensibilisation à l’Infertilité ? Parce qu’il est toujours nécessaire, en 2020, de donner du temps
Intervention d’André Cicolella le Samedi 7 novembre titrée « Obésité et santé environnementale » lors de ces 5èmes rencontres de patients organisé par notre partenaire la Ligue contre l’Obésité sur le thème « Ce que la Covid-19 et la crise sanitaire nous ont appris sur l’obésité ». ➜ Le lien pour suivre le congrès en
Le RES est membre de l’alliance européenne HEAL qui publie un nouveau rapport avec une perspective rarement explorée de la pollution plastique: le lien indéniable entre les produits chimiques de synthèse utilisés dans les plastiques et leurs effets sur notre santé. La production, l’utilisation et le recyclage des plastiques ne sont pas seulement à l’origine
Deux ans après l’adoption de la loi EGalim[1], un collectif de 28 syndicats et associations publie un bilan dont le constat d’échec est sans appel : la quasi-totalité des indicateurs est au rouge et des reculs sont à noter. Presque aucune des ambitions et bonnes intentions déclarées en grande pompe n’ont été suivies d’effet. Signataires
Grâce à la collaboration de ChemSec (ONG internationale suédoise) avec Clearya (une application) , nous savons désormais quels sont les produits chimiques toxiques les plus courants dans les cosmétiques. Sur 40 000 produits de soins personnels, Clearya a constaté que plus de 6 000 contenaient au moins un ingrédient de la liste SIN (compilation de
Pourquoi une aussi longue absence ? La préparation du PNSE4 s’est arrêtée sans explication en juin 2019. Le Groupe Santé Environnement n’a pas tenu de réunion entre juillet 2019 et juillet 2020. La séance de juillet 2020 a été consacrée à la question des zoonoses sans évoquer la préparation du PNSE 4. De la même
André Cicolella, président du Réseau Environnement Santé, a été interviewé sur les perturbateurs endocriniens pour cet ouvrage. Surexploitation, extinction des espèces, disparition des habitats côtiers, développement de zones mortes, fonte des glaces, réchauffement climatique… Parmi les dommages collatéraux de notre civilisation post-moderne, il en est un dont nous ne parlons pas encore assez : la
HAUT