Dark Waters : Ciné débat à Soissons

Le RES a coorganisé un ciné-débat débat le 13 octobre au cinéma CLOVIS de Soissons autour d’une projection du film Dark Waters. La pollution d’un mastodonte industriel était le sujet de la soirée à l’occasion de l’implantation d’une usine de laine de roche à Soissons et de l’enquête publique qui débute. Nombreux étaient les professionnels
Le Réseau Environnement Santé soutient le mouvement international initié par ChemSec pour inviter les entreprises, de toutes tailles, à dire non aux perfluorés, ou PFAS, famille chimique composée de près de 5 000 substances dont la plupart sont suspectées d’être des perturbateurs endocriniens.
André Cicolella, chimiste, toxicologue et président du Réseau Environnement Santé est intervenu dans le cadre de cette journée de formation sur les perturbateurs endocriniens organisée par Louise Tschanz et François Zind de la commission Santé et Environnement du Syndicat des avocats de France (SAF). En raison des nombreuses implications sur les plans environnementaux et sanitaires,
France Nature Environnement Paris a organisé le samedi 10 octobre une rencontre sur le thème de la santé environnementale avec une intervention de Albert Lévy, architecte-urbaniste et administrateur du RES. FNE PARIS, le CAC, Rue de L’Avenir, RES vous invitent à une rencontre Samedi 10 octobre 2020 21 rue des Blancs-Manteaux Paris 4e 9h30 Accueil 10h à
Mardi 6 octobre, la Ville, en collaboration avec le Réseau Environnements Santé, organise un temps d’échanges autour de cette lutte contre les perturbateurs reposant sur deux temps forts : une conférence animée par André Cicolella, chimiste, toxicologue, et président du Réseau Environnement Santé La signature officielle de la Charte Villes et Territoires sans perturbateurs endocriniens entre la
Le 29 septembre, à la Bourse du Travail à Bobigny, à l’occasion d’une demi-journée de formation à destination des professionnel.le.s de la Protection Maternelle et Infantile (PMI), Stéphane TROUSSEL, Président du Département de la Seine-Saint-Denis et André CICOLELLA, Président du Réseau Environnement Santé, ont signé la charte « Ville et Territoires sans Perturbateurs Endocriniens ».
Omniprésents dans notre quotidien les phtalates soulèvent depuis longtemps de nombreuses préoccupations et sont devenus emblématiques de la lutte contre les perturbateurs endocriniens. Principalement utilisés en tant que plastifiants des PVC, on les retrouve également dans l’alimentation, l’environnement intérieur, les cosmétiques, les dispositifs médicaux et les médicaments, les vieux jouets en plastique… . Ils sont
HEAL, dont le RES membre, et EEB lancent cette pétition déjà signée par 115 000 personnes pour demander à Frans Timmermans (Vice-Président de la Commission européenne) de garantir les ambitions affichées.  Durant l’été 2020, des développements inquiétants concernant la préparation de la stratégie européenne sur les produits chimiques, qui devrait sortir le 14 octobre,  ont
Nous poursuivons notre tour d’horizon des maladies environnementales. Après le MIH, une autre maladie émergente, l’Hypersensibilité chimique, qui impacte un nombre grandissant de personnes mais dont la réalité reste encore contestée. DEFINITION :  Ces patients présentent SITUATION ACTUELLE Incidence : 1 à > 25% selon la sévérité de la maladie , 12,8% aux Etats-Unis : croissance de 300%
Face aux promesses non tenues des industriels, nous exigeons l’interdiction par la loi de la pub pour les produits alimentaires déséquilibrés. Treize ans après leur premier appel pour un encadrement de la publicité télévisée, la FCPE (Fédération des Conseils de Parents d’Elèves), la PEEP (Fédération des parents d’élèves de l’enseignement public), Familles Rurales, la FFD (Fédération
Comment est-ce encore possible, en 2020, de vouloir protéger la grossesse et la petite enfance sans une politique ambitieuse de Santé Environnementale ? On attendait beaucoup du rapport de la commission présidée par Boris Cyrulnik. La phrase qui ouvre le rapport « les 1000 jours là où tout commence » permettait de penser que cet enjeu des
Le gouvernement vient de présenter un projet de loi pour permettre – dès la campagne 2021 et le cas échéant les deux campagnes suivantes – une dérogation à l’interdiction des néonicotinoïdes. Cette dérogation qui n’est dans les faits pas circonscrite à la culture de la betterave, ouvre la boîte de Pandore. 31 organisations, dont le
HAUT